Études

Kant et la régulation des télécoms

Alors, il y a quelques jours, je plaisantais sur une série d'articles « La régulation des télécoms et < insérez ici un truc qui n'a rien à voir /> », et, au détour d'une discussion sur le règlement européen sur l'accès à l'Internet ouvert et la consultation au BEREC en cours actuellement, Benjamin m'a soufflé l'idée de ce billet. Prévu pour mon blog perso (d'où le style), il a été jugé qu'il avait sa place ici :)

Dans ce qui nous motive à répondre à la consultation et à nous exprimer sur la manière dont le marché des télécommunications est régulé en France et en Europe, hé bien il y a une question, en fait, héhé, Kantienne au fond. 

Réponse de la Fédération FDN à la consultation sur la revue stratégique de l'ARCEP

La Fédération FDN a répondu à la consultation de l'ARCEP sur sa revue stratégique. Cette consultation était l'occasion pour le régulateur de dresser le bilan de son activité, et de se repositionner en fonction des chantiers futurs qu'il veut entreprendre.

Nous avons exposé à l'autorité notre point de vue sur son travail, sur la manière dont nous envisagions ce dernier dans le futur, en donnant les clés d'analyse qui nous semblent pertinentes pour analyser le marché des télécommunication.

Le texte de notre réponse est joint.

Réponse à la consultation de l'ARCEP sur la tarification des RIP FTTH

Nous avons répondu à la consultation de l'ARCEP sur la tarification des RIP FTTH.

Cette réponse insiste sur trois points, qui nous ont paru essentiels : la nécessité d'offres activées, nos souhaits en termes de tarification (notamment d'une tarification cohérente au niveau national) et enfin les conditions d'accès aux RIP pour les petits opérateurs.

Analyse de SDTAN : Ardèche-Drôme Numérique

Le premier SDTAN analysé par la Fédération est celui d'Ardèche-Drôme Numérique. Il est disponible sur leur site, ou sur celui de l'ARCEP.

Il obtient la note globale de 9/10.

Points positifs retenus: le gigabit comme cible, la volonté d'un développement économique local autour du numérique, l'ouverture aux acteurs, la bonne connaissance du territoire, la volonté de commencer par les zones blanches et grises.

Points négatifs retenus: pas de mise à jour depuis un an (le document annonce une mise à jour semestrielle, donc deux versions de retard).

Pages