[[documentation:infrastructure]]

En plus de la question des FAI, se pose aussi la question des opérateurs réseau. Des FAI viennent a construire leur propre réseau, actuellement surtout les FAI qui utilisent la WIFI, mais se pose aussi la question de la fibre. Enfin l'idée de monter des opérateurs réseau dédiés a la pose de fibre arrive vite aussi.

Bien que ça ne soit pas le cœur de métier d'un FAI, cette page rassemble des ressources sur ce sujet en attendant qu'on fasse une fédération des défonçeurs de trottoir et opérateurs réseau locaux.

Exemple de la configuration d'un FAI WiFi : SamesWireless

À compléter

http://www.heywhatsthat.com/: Permet de voir ce que l'on voit d'un point à une hauteur donnée. Ne prend bien entendu pas en compte les bâtiments. (Si quelqu'un à la même chose basée sur OSM ça serait encore plus cool).

Google Earth: Permet de voir une courbe montrant le relief entre plusieurs points. Pour cela : définir un trajet (donc positionner les points de passages) puis sur la description du trajet (menu déroulant) “afficher le profil d'élévation”.

Ubiquiti fabrique du matériel WiFi sur 2.4 et 5GHz prévue pour de l'extérieur. Pour de la liaison courte portée pour la fourniture usager à la liaison longue portée pour le backbone en MIMO, ou encore du sectoriel. Et fournit le SDK nécessaire à des développements spécifiques.

  • Plus de 50Mbps sur 10km en point-à-point avec des Air Max NanoBridge 5M
  • Access Point AirMax Rocket M5 et antennes sectoriel, avec NanoStation Loco M5 ou NanoBridge 5M en CPE en fonction de la distance.

Exemples d'Access Point:

  • 3 AirMax Rocket : 3×98 = 294 € TTC
  • 3 Antennes Sectoriel 120° : 3%%*%%115 = 345 € TTC
  • Un petit switch, Netgear GS108, Boitier métal, gigabits 8 ports: 55 € TTC
  • AirMax NanoBridge pour le feed via WiFi de l'AP: 95 € TTC

Total: 699€ TTC. Avec les quelques trucs supplémentaires (arrivée élec, câblage…) probablement < 1000€ TTC posé (bénévole + cantonnier du village) sur un bâtiment existant. Portée de 3 à 5 km, possibilité de plus de 100 nœuds par secteur.

Vendeurs:

Le matériel suivant est par contre nécessaire à chaque installation. Tétradis, Lightmax,Telenco,[…à compléter..] disposent de ces équipements.

  • Autres outils nécessaire : cliveuse, pinces à sertir/dénuder
  • Autres matériels nécessaires chez l'abonné : Boitiers d'éclatement intérieurs ou extérieurs, boitiers abonnés
  • Autres matériels nécessaires au NRO: tiroirs de distribution, baie 19' (ou demi-baie) jarretières, connecteurs, switch administrable.

La fibre est livrée sur tourets de taille variable selon le type de fibre (Abonné ou Desserte ). Il faut donc prévoir le transport & la manipulation de ces tourets

Selon ce message sur fai-locaux, la fibre coûte environ:

  • 0,4€/m pour le câble bi-fibre abonné (intérieur),
  • 0,6€/m pour le câble 12 fibres aérien auto-portant,
  • 2,2€/m pour un câble 144 fibres multi-usage (enterré, conduites,..)
  • 20€/m pour un câble 664 fibres de transport, enterré.

En aérien, le plus souvent on voit les fibres sur poteaux aériens , comme ici (Photo prise sur la D8 dans les landes) ou (D820, Lot). On peut voir en particulier:

  • Le love de fibres et le boîtier d'épissure,
  • Le câble posé sur un petit amortisseur en caoutchouc, lui-même attaché au poteau par un cerclage métallique.

On peut aussi trouver des fibres sur poteau électriques.

Au niveau de l'abonné, il faut parfois diviser le tube qui contient de nombreuses fibres en tubes plus petits. Pour cela on utilise un éclateur, exemple ici. Il existe aussi des modèles extérieurs, à visser sur un mur.

Le Nœud de Raccordement Optique est l'endroit où toutes les fibres de chaque abonné sont concentrées dans un seul lieu. Les opérateurs nationaux aiment faire des NRO important, regroupant des millier de lignes (exemple ), même si ceci implique des lignes longues (ce qui n'est pas un problème en fibre P2P), voire du GPON (ce qui pose plus de problèmes de distance, voir ci-dessous)

Mais on trouve également des NRO plus modestes de quelques centaines de lignes, comme ici à Thils.

Les tailles intermédiaires sont possibles, comme sur le projet de fibre de Chevry-Cossigny.

Un point important: On voit souvent écrit que l'un des avantages de la fibre est qu'elle ne pose “plus aucun problème d’affaiblissement du signal lié à la distance”.

Ce n'est pas tout a fait vrai. En effet, l'affaiblissement du signal optique dans une fibre optique est de l'ordre de 0.1dB / kilomètre environ. Ce qui signifie qu'en point-à-point, avec des éléments de conversion optique <> électrique très peu cher, on peux faire facilement 80Km, voire plus.

Ceci étant dit, les opérateurs nationaux français ont choisi la solution du GPON. Cette solution fait économiser du génie civil, car il est possible de relier de 32 à 128 abonnés distincts sur une seule fibre optique. Or, cette solution passe par l'installation de “coupleurs optiques”, qui sont basiquement des prismes. Ces prismes divisent le signal et impliquent donc une perte de puissante, qui peux être importante. En l’occurrence un coupleur GPON 1:64 implique que la puissance du signal au niveau de l'abonné sera divisé par 64, et par conséquent la distance entre l'abonné & le NRO sera obligatoirement moins importante.

La conséquence est double: 1) Les équipements à chaque bout (ONU/OLT) consomment plus d'énergie, et tombent plus souvent en panne. 2) Dans les villes, le génie civil est effectivement moins important. Par contre, en zone non dense, il faut des NRO bien plus proche des abonnés: On passe de 7km à ~20km maximum, en GPON, ce qui est un gain, mais pas énorme (20km en campagne c'est pas non plus très loin. On réplique ici le modèle du cuivre, avec moult NRO dispersé sur le territoire, qu'il faut aller dégrouper pour chaque opérateur. Bien évidemment, l'opérateur historique est ici avantagé, du fait qu'il dispose déjà de NRA…. et ça complique l'arrivé de nouveaux entrants.

Le problème s'est posé à Chevry-Cossigny où c'est Orange/FT qui a imposé de fortes conditions à Sem@phor77 sur le budget optique des liaisons fibres aux abonnés, ce qui à conduit à créer du génie civil supplémentaire et renchéri le coût total du projet.

Ce point est dont important à prendre en compte: En zone non dense, le génie civil n'étant pas saturé (ou aérien) il est intéressant de rester en point à point et ainsi avoir moins de NRO au total, plus facilement dégroupables et collectables.

La collecte est la location de la fibre entre le NRO et un datacenter, là ou un opérateur serait en mesure de fournir du transit IP. C'est un gros poste de coût, surtout dans les zones peu denses. Ce peut être :

  • Une autoroute (des récentes investigations donnent un prix moyen de 50.000€/an pour 25Km de fibre noire entre une sortie d'autoroute et un datacenter de province. D'autres sociétés d'autoroutes proposent des offres activées, proposant 15.000€ de FAS + 15€/megabit, minimum 50megabits.
  • Une RIP ou une DSP. Là, tout le jeu consiste a récupérer l'offre de l'opérateur délégataire, normalement ouverte à tout opérateur déclaré à l'ARCEP, mais en pratique très souvent caché par l'opérateur délégataire. Voir ici
  • EDF/@teria, pour un passage sur fibre aérienne du réseau électrique. En pratique, jamais vu pour un “petit” FAI, ils contractent avec des DSP.
  • RFF, pour un passage sur fibres des réseaux ferrés. En pratique, jamais vu pour un “petit” FAI, ils contractent avec des DSP.

Les offres varient du simple au quintuple, selon les régions, les DSP/RIP/PPP,…

D'autres solutions temporaires peuvent êtres montées à base de plusieurs modem ADSL, SDSL, via une collecte radio en wifi… A voir au cas par cas.

  • documentation/infrastructure.txt
  • Dernière modification: 2018/06/02 15:58
  • par sthibaul