[[transmission:a-quoi-sert-internet]]

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Les deux révisions précédentes Révision précédente
transmission:a-quoi-sert-internet [2019/11/01 16:31]
khrys
transmission:a-quoi-sert-internet [2019/11/01 16:31] (Version actuelle)
khrys
Ligne 19: Ligne 19:
 Internet, le numérique, l'​informatique en général, apportent une nouveauté cependant. Dans la société de la presse, pour ouvrir un journal, acheter une imprimerie, il fallait non seulement des connaissances techniques relativement rares, mais surtout une mise de fonds considérable. Le numérique demande toujours une mise de fonds, mais vraiment moindre. Le mensonge souvent répandu qui veut que deux gus dans un garage peuvent créer Google et révolutionner l'​économie mondiale en quelques mois est bien un mensonge. Mais il est vrai que les savoirs sont à portée de main. Il est vrai également que les outils techniques sont très abordables, sur le plan financier. Mettre en place un serveur, même un peu compliqué, c'est financièrement abordable. C'est atteignable pour un particulier,​ ou pour une petite structure associative. Internet, le numérique, l'​informatique en général, apportent une nouveauté cependant. Dans la société de la presse, pour ouvrir un journal, acheter une imprimerie, il fallait non seulement des connaissances techniques relativement rares, mais surtout une mise de fonds considérable. Le numérique demande toujours une mise de fonds, mais vraiment moindre. Le mensonge souvent répandu qui veut que deux gus dans un garage peuvent créer Google et révolutionner l'​économie mondiale en quelques mois est bien un mensonge. Mais il est vrai que les savoirs sont à portée de main. Il est vrai également que les outils techniques sont très abordables, sur le plan financier. Mettre en place un serveur, même un peu compliqué, c'est financièrement abordable. C'est atteignable pour un particulier,​ ou pour une petite structure associative.
  
-Or, cet espace numérique, ce lieu d'​échange,​ n'est véritablement contraint que par des lois qui ont été inventées par les humains. Quand on veut imprimer un journal, les contraintes physiques, mécaniques,​ sont des contraintes des lois de la physique. On ne peut pas lutter contre la loi de Newton sur la gravité. Diffuser des millions d'​exemplaires d'un journal, ce sera toujours des tonnes de papier à produire, à déplacer, à financer. Les problèmes, les contraintes,​ sont entremêlées d'​obligations humaines (on ne peut s'​établir imprimeur que par privilège royal, par exemple) et de contraintes du monde physique (au delà d'un certain nombre d'​exemplaires imprimés, les lettres de plomb sont usées, il faut les remplacer). Dans le monde d'​Internet,​ l'​immense majorité des lois ne sont pas des lois physiques. Ce sont des normes techniques. Ces normes, ces protocoles, sont des choix (voir par exemple la RFC expliquant ​comment faire de l'​[[https://​rfc1149.net/​rfc1149.html|Internet avec des pigeons]]). La maîtrise de ces normes donne du pouvoir. Le pouvoir de comprendre le monde, le pouvoir de le modifier, et donc le pouvoir de discuter de ces modifications,​ c'​est-à-dire le pouvoir de parler de politique : quel monde voulons-nous,​ comment voulons-nous le faire, dans quel but, avec quelles méthodes, pour qui ?+Or, cet espace numérique, ce lieu d'​échange,​ n'est véritablement contraint que par des lois qui ont été inventées par les humains. Quand on veut imprimer un journal, les contraintes physiques, mécaniques,​ sont des contraintes des lois de la physique. On ne peut pas lutter contre la loi de Newton sur la gravité. Diffuser des millions d'​exemplaires d'un journal, ce sera toujours des tonnes de papier à produire, à déplacer, à financer. Les problèmes, les contraintes,​ sont entremêlées d'​obligations humaines (on ne peut s'​établir imprimeur que par privilège royal, par exemple) et de contraintes du monde physique (au delà d'un certain nombre d'​exemplaires imprimés, les lettres de plomb sont usées, il faut les remplacer). Dans le monde d'​Internet,​ l'​immense majorité des lois ne sont pas des lois physiques. Ce sont des normes techniques. Ces normes, ces protocoles, sont des choix (voir par exemple la RFC qui explique ​comment faire de l'​[[https://​rfc1149.net/​rfc1149.html|Internet avec des pigeons]]). La maîtrise de ces normes donne du pouvoir. Le pouvoir de comprendre le monde, le pouvoir de le modifier, et donc le pouvoir de discuter de ces modifications,​ c'​est-à-dire le pouvoir de parler de politique : quel monde voulons-nous,​ comment voulons-nous le faire, dans quel but, avec quelles méthodes, pour qui ?
  
 Le même raisonnement tient, bien entendu, pour tous les sujets qui touchent au numérique. Cependant, les autres sujets sont moins fermés, moins lointains à atteindre. Il est assez simple d'​apprendre à programmer. Que ce soit en commençant par faire une page web avec un peu de javascript, ou en commençant par apprendre quelques langages de haut niveau. On trouve même des outils d'​initiation pour les enfants, et ce depuis fort longtemps (dans les années 80, le langage pour les enfants s'​appelait LOGO et déplaçait une tortue en forme de triangle sur l'​écran). Le réseau a ça de particulier qu'il est souvent invisible, que les gens s'en servent en allant parfois jusqu'​à ignorer son existence. Il ressemble en cela un peu à l'air. Il est partout autour de nous, on s'en sert en permanence, pour respirer, pour parler, pour maintenir la pression de nos corps. Mais on ne se pose jamais de question sur sa présence, sur le fait de savoir s'il pourrait être autrement ou ne pas être là. Dans le cas de l'air, normalement,​ il ne devrait pas disparaître de sitôt, et sa présence n'est pas le fruit d'un choix humain. À l'​opposé,​ le réseau Internet sur lequel s'​appuient tant d'​éléments numériques de notre vie n'est pas un donné, un pré-existant. Il est exclusivement le fruit de l'​activité humaine. Il est donc sujet à être pensé politiquement,​ et discuté. Le même raisonnement tient, bien entendu, pour tous les sujets qui touchent au numérique. Cependant, les autres sujets sont moins fermés, moins lointains à atteindre. Il est assez simple d'​apprendre à programmer. Que ce soit en commençant par faire une page web avec un peu de javascript, ou en commençant par apprendre quelques langages de haut niveau. On trouve même des outils d'​initiation pour les enfants, et ce depuis fort longtemps (dans les années 80, le langage pour les enfants s'​appelait LOGO et déplaçait une tortue en forme de triangle sur l'​écran). Le réseau a ça de particulier qu'il est souvent invisible, que les gens s'en servent en allant parfois jusqu'​à ignorer son existence. Il ressemble en cela un peu à l'air. Il est partout autour de nous, on s'en sert en permanence, pour respirer, pour parler, pour maintenir la pression de nos corps. Mais on ne se pose jamais de question sur sa présence, sur le fait de savoir s'il pourrait être autrement ou ne pas être là. Dans le cas de l'air, normalement,​ il ne devrait pas disparaître de sitôt, et sa présence n'est pas le fruit d'un choix humain. À l'​opposé,​ le réseau Internet sur lequel s'​appuient tant d'​éléments numériques de notre vie n'est pas un donné, un pré-existant. Il est exclusivement le fruit de l'​activité humaine. Il est donc sujet à être pensé politiquement,​ et discuté.
  • transmission/a-quoi-sert-internet.txt
  • Dernière modification: 2019/11/01 16:31
  • par khrys